contact : gaelle.simon@live.fr

© Gaëlle Simon

édito

Alors là, vous vous dites peut-être « je me suis déjà tapé quatre slides en page d’accueil et en plus elle ose faire un édito ». Oui, c’est comme ça. Je ne pouvais pas vous laisser là, perdus ne sachant pas où aller. Normalement, un site ça doit être efficace et vous montrer l’essentiel direct, comme ça, de suite. Je le sais ça, mais bon, je n’aime pas trop suivre les règles. J’ai envie que quand vous entriez sur mon site, vous entriez un peu chez moi… Et chez moi, ça part dans tous les sens et il faut faire les présentations.

Je m’appelle Gaëlle et je crée des images. Le plus souvent ce sont des photos, mais parfois ce sont des vidéos et des illustrations, montages ou collages. Je crée avec ce que la vie met sur mon chemin, alors j’ai la particularité de n’avoir comme matériel que mon seul appareil photo, mon téléphone et mon ordinateur (et de la patience). Rien de plus. Et c’est avec ces trois éléments qu’ont été créées toutes les images que vous retrouverez sur ce site. Plus concrètement, cela veut dire que tout a été réalisé sans gros moyens techniques : juste le pouvoir de la lumière. Tout est bricolage, adaptabilité et spontanéité.

Mon travail traduit un peu cette contrainte technique qui est aussi une belle chance : je m’adapte à toutes les situations, j’observe beaucoup et je déclenche. J’imagine quelques images, mais le plus souvent c’est la vie qui m’amène les bonnes situations et les bons clichés. Je joue avec ce qu’elle m’amène : l’ombre, la lumière, les moments cachés et attrapés.

A travers ces différents formats, j’exprime mon quotidien, je partage mes réflexions. Mon sujet de prédilection est la vie et ses “dérivés” : le temps qui passe, le souvenir, les sentiments… L’intemporel et ce qui nous réunit tous, qu’importe l’âge, le temps, la culture, la localisation… Puis ce qui définit notre société aujourd’hui, celle dans laquelle j’évolue, moi, jeune femme de 25 ans : l’image de soi, l’identité, les réseaux sociaux, l’hyper-connectivité à n’importe quel coin du monde mais aussi, paradoxalement, l’hyper-individualité d’aujourd’hui, et la solitude inévitable qu’elle amène. C’est dans cette solitude, ce quotidien qui devient un peu trop épuré, parfait et établit (à mon goût) que j’ai envie de ramener la joie surprise, imparfaite, de la sincérité et de la poésie.

Bienvenue dans la vie, à travers mes yeux.
et, eget quis, Aenean vulputate, neque. ipsum